Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Soufi mon Amour

9782752904461fs.gif

Elif Shafak (Phébus)
ISBN : 9782752904461

Aaaaah! Le Shafak de l’année! Après Lait Noir, je trépignais de voir si j’allais encore adorer. Bon, je suis mitigée. Ce qui est bien avec Shafak c’est qu’elle écrit pour nous cultiver, j’ai appris le mot stamboulliote dans Lait Noir et l’histoire de quelques mamans-écrivaines. Ici, me voilà au rayon sagesse, découvrons Rumi le poète, et Shams le derviche tourneur.C’est une histoire « vraie » qu’elle nous raconte, l’histoire de la rencontre entre ces deux hommes, d’un amour quasi fraternel qui détruit tout, la réputation, la famille, l’homme aussi. A travers les points de vue de différents personnages du village dans lequel vivent Shams et Rumi, l’histoire prend forme. Nous ne sommes pas au XIII° siècle vraiment, mais au XX° grâce à Ella, l’histoire dans l’histoire. Elle a trouvé un nouveau boulot de lectrice dans une maison d’édition, on lui a confier pour première mission de lire ce bouquin. Réticente au début, elle se laisse entraîner par l’histoire en voulant fuir son quotidien de maîtresse de maison, d’épouse qui galère avec Monsieur. Elle tombe légèrement amoureuse de l’auteur du bouquin, mais j’te raconte pas la fin.
Il faut être ouvert pour croire à toute cette sagesse qui rend le monde un peu trop facile à mon gout… Ceci dit ça devait pas être autant la merde au XIII°, peut-être qu’on se respectait un peu plus les uns les autres. (J’en doute, puisqu’un des personnages est une prostituée qui vit dans un bordel, et qu’à l’époque elle n’avait même pas le droit d’entrer à la mosquée. Le pouvoir masculin…)

Bref, à lire! Peut-être un peu longuet au démarrage, mais j’ai dévoré la fin!

.
 

Bel Ami

9782266196918fs.gif

Maupassant
ISBN : 9782266196918

 

Relire du classique en pleine rentrée littéraire, fallait oser, mais comme j’ai plus cours, plus de questions, plus rien, je me suis dis soyons fous.
Alors je me colle à Maupassant. J’aime pas quand il parle de la campagne, j’aime quand ce sont les riches parigots qu’il met en scène, alors raconter l’évolution d’un petit homme jusqu’à la richesse je dis oui! ça m’intéresse!
Bel Ami est un con fini, il est infidèle, cupide, profiteur, jamais content, il pique les femmes de ses potes et couche avec des putes occasionnellement, et en plus c’est à peine lui qui fait le travail pour lequel on le paye. Il est complètement malsain. Les nanas avec qui il sort en échange de quelques services n’ont pas grand chose dans le crane non plus pour ne pas se rendre compte qu’il les utilise, pire, elles en rajoutent, m’enfin, l’amour c’est parfois obscur. Ceci dit, c’est XIX°, salons, la capitale et du journalisme, alors je valide, ça vaut le coup de l’ajouter à ses lectures. Autant j’aime cette peste de Bovary, autant Bel Ami, il me plaît pas, peut-être sa tête sur la couverture qui ne me revient pas.
C’est encore une preuve que la malhonnêteté gagne toujours, ça me desespere un peu.

.
 

respiration |
Bovary, prénom Charles |
Respiration-1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un blog réservoir
| A propos
| respiration2