Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Le prince des marées

 

97822661479720237235.jpg

Pat Conroy
ISBN : 9782266147972 (Pocket)

Ah. Pocket. On y trouve Levy, Musso et tout le tremblement. Je savais que Pat Conroy avait eu son petit succès, j’avais un peu peur de tomber sur du formaté « qui plaît à tout le monde », alors je le laissais dormir tranquillement dans le rayon littérature étrangère. Comme je suis faible, j’ai un jour fouiné au marché de Montreuil dans les caisses de livres de deuxième main, séduite par le panneau « 1€ le poche! ». Je suis libraire, mais quand même, là c’est moins cher que partout, et si c’est naze pas de regrets, je l’abandonnerai sur un siège de métro. Et puis, avec mon Pat Conroy (1€ les 1000 pages, tu te rends compte? Quand Stephane Hessel vend 3€ 30 pauvres pages d’indignation…), j’ai trouvé Bonjour Tristesse en vieux livre de poche et un L’écume des jours en 10/18 (je résiste pas, je vous montrerai les couvertures fabuleuses, ce sont mes trésors).

 

Bref, Pat m’a superbement tenu compagnie pendant deux jours de dur labeur sans clients dans un magasin-étuve. Et pour cause : vacances de Paques, chassé-croisé sur les routes, tous les parisiens qui ne sont pas partis se dorent la pilule aux Buttes Chaumont (et ils ont raison, les saligauds). Pat Conroy, c’est fantastique. Dès les premières pages j’ai regretté de ne pas me l’être gardé pour les grandes vacances. Un livre de plage PARFAIT.

Une saga familiale qui se passe en Caroline du Sud, et accroche toi lecteur, la description des paysages fait rêver, tu vois le soleil, les peaux tannées, les bateaux de pêche, les marais, les moustiques, ambiance quoi. Tom, Luke et Savannah évoluent dans ce décor majestueux entre un père pêcheur de crevettes et une mère belle à crever qui s’ennuie sévèrement avec son mari. Papa cogne de temps en temps sur qui l’embête et élabore des stratégies pour devenir riche qui font honte à Maman. Ajoute un peu de misère à tout ça, des grands parents loufoques à souhait et quelques drames dont on évite de parler, ça y est, la famille te plaît déjà, tu es dans l’histoire.
Tom est grand maintenant. Il vit avec sa femme Sallie et leur trois enfants, il a l’air un peu malheureux, il est homme au foyer et brouillé avec ses parents mais on ne sait pas pourquoi. Voilà que Maman fait son apparition et annonce que Savannah est à l’hopital, qu’elle a tenté de se suicider. Tom quitte donc sa Caroline et monte a New York retrouver sa soeur. C’est à partir de là qu’il entame un long processus de retour en arrière et tente de faire le point sur ce qu’il est aujourd’hui, et ce à quoi il aspire. A New York, le temps d’un été, il rencontrera des gens qui compteront beaucoup pour lui et qui l’aideront à se souvenir de son enfance chaotique.

L’histoire tient parfaitement en haleine, et l’on se soucie vraiment du destin de chacun des trois enfants Wingo, les rebondissements (brillamment distillés dans les pages, on a toujours envie de lire plus en avant pour enfin savoir) collent des frissons, les angoisses sont transmises au lecteur, et bien sûr il y a de la romance là dessous, c’est inévitable et ça plaît forcément.Bref, ruez-vous dessus si ce n’est pas déjà fait. Je ne ferais qu’un reproche : En bonne fifille que je suis, les scènes de football américain ou encore la guérilla de Luke qui dure des pages et des pages sur la fin, je m’en serai passé, mais je suppose qu’il en faut pour tous les gouts!

Notez aussi! Barbara Streisand a réalisé l’adaptation cinéma du Prince des Marées, elle y campe le rôle du Docteur Lowenstein, le psychiatre de Savannah. Je ne l’ai pas vu encore, mais j’en crève!

 

Ps : mes couvertures fantastiques

lcumedesjours.jpg

bonjourtristessecouv.jpg

 

.
 

Coup de coeur : Editions Palette

9782358320658175.jpg

 

Parce qu’il en faut pour les grands et les petits, j’ai choisi aujourd’hui de parler des Editions Palette.A tout parent qui souhaite éveiller son enfant à l’art, à la peinture, c’est ça qu’il vous faut. Pour les tous petits c’est compliqué, je me méfie de quand ils disent « A partir de trois ans » : reconstituer le puzzle d’un tableau en pointillisme à trois ans, franchement… Mais enfin, les têtes blondes de nos chers clients sont toujours surdouées, alors… Je disais donc, puzzle : Pour l’instant, 4 thèmes pour une alternative aux imagiers classiques (les couleurs, les animaux, la mer et les saisons), et des puzzles de quelques pièces formant le tableau d’un grand peintre.

Et puis, ce que j’aime aussi chez Palette, ce sont les cahiers d’autocollants!  Un peintre par cahier, sur la page de gauche, un tableau, sur la page de droite le même avec des trous, au centre du cahier, des autocollants (Panini version 2011!) pour reconstituer.
Vous trouverez entre autre Klimt, Mondrian, Malévitch, Warhol, Kandinsky, Picasso et la star c’est un peu Arcimboldo…

.
 

Tintin

Ca, c’est fabuleux, lecteur. Te souviens-tu, quand tu étais petit, d’avoir regardé Tintin le soir sur France 3? Te souviens-tu du générique!? Avec Tintin et Milou qui couraient comme deux abrutis sur un fond rond orangé? Sache que même si ça ne passe plus, même si tu n’as pas les bande-dessinées (si comme moi tu les as laissées chez tes parents parce que c’était celles de ton père et qu’il a jamais voulu que tu les embarques), tu peux encore retourner en enfance. Oui! Grâce à la représentante DG, nous avons appris l’existence des DVD de Tintin (Citel vidéo, négocie donc une faculté de retour au cas ou, mais franchement, j’y crois à fond).

Trois aventures de Tintin pour 15.99€, tu penses qu’on s’est laissées tenter!

Alors je vous laisse avec une vidéo du générique pour réveiller vos souvenirs.

.
 

Dans le secret des miroirs

 

yalommiroir.gif

Irvin Yalom (Galaade)
ISBN : 9782351760949

 

Je n’avais jamais lu Yalom, mais j’étais bien tentée, moi, torturée dans la tête, je me suis dit que ce serait sympa de savoir ce que les psy peuvent bien penser de nous quand on leur raconte toutes les conneries qui nous viennent en 30 minutes. C’est quand-même étrange qu’avec le peu de recul qu’ils ont ils puissent toucher du doigt en trois séances un problème qu’on se traîne depuis des années sans savoir d’où ça vient (ne cherchez plus, la réponse est invariablement : de vos parents, mademoiselle). Bref, ici, le traitement de l’histoire change un peu : ce n’est pas un roman, c’est un échange de lettres entre Giny et son thérapeute, le Dr Yalom. Elle ne paye pas ses séances, elle n’a pas d’argent pour ça, par contre des problèmes elle en a plein, à commencer par Karl, l’homme de sa vie mais visiblement pas l’homme de ses nuits, plutôt méchant au demeurant.Le Doc lui propose de « payer » ses séances sous forme de compte rendu écrit, oui, car Giny écrit (la malheureuse), mais n’a plus d’inspiration en ce moment, il faut dégeler l’encre du stylo, et ça, semble-t-il, c’est un bon exercice. Tour a tour, Giny sera moche, chouineuse, un peu amoureuse de son thérapeute, jalouse aussi, un jour elle aura mis en avant sa poitrine et ça lui donnera un peu confiance en elle, et puis Karl, comme d’hab, lui dira qu’elle a mal lavé la vaisselle, et elle sombrera de nouveau.Dit comme ça, ça a l’air chiant, soyons clairs, la vie de Giny n’est pas franchement passionnante (comme nous tous hein), mais ça devient plus intéressant lorsqu’on lit les compte rendus de Yalom (qui se prête au jeu, lui aussi), lui qui la pousse dans des directions qu’elle refuse de prendre, en sachant très bien que ça lui sera bénéfique, lui qui rage des séances où il ne se passe rien de constructif, qui tâtonne, et parfois s’embarque dans un rôle qui n’est pas le sien, car il affectionne Giny plus qu’il ne le devrait.
Bref, je plussoie, il y a des longueurs, mais dans l’ensemble, ça tient la route!

.
 

respiration |
Bovary, prénom Charles |
Respiration-1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un blog réservoir
| A propos
| respiration2