Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



A l’est d’Eden

John Steinbeck

A l'est d'Eden dans Litterature Etrangere 4207-0

Ma petite perle de l’année. L’an dernier, c’était Pat Conroy, et cette fois Steinbeck. Au collège, j’avais lu Des souris et des hommes, et je n’avais pas aimé (sûrement parce que c’était une lecture imposée).
J’ai trouvé mon exemplaire d’A l’Est d’Eden en version livre de poche, d’occasion à 1€, une édition de 1970 avec des pages jaunies qui puent. J’ai toujours l’impression de sauver un bouquin en l’aimant tel qu’il est. Généralement, plus l’état est minable, plus je l’aime.
Et quelle histoire!! Une saga familiale en Californie du Nord, des personnages bons et attachants, au point de pleurer dans le métro (shame), des mauvais dégoutants manipulateurs, des âmes qui se bagarrent contre le démon en elles, et qui haïssent mais aiment encore plus fort. Des liens qui libèrent, des liens qui brisent. De l’amour bafoué, du désamour pour de faux, des préférences, des preuves à donner, des secrets bien cachés… Deux générations, l’envie de savoir ce qui va bien pouvoir leur arriver, aux bons comme aux méchants.
Je l’ai dévoré, et j’ai aussi, pour faire exprès de me contredire, beaucoup aimé la traduction. De belles phrases à souligner parfois.
Je me tâte à lire d’autres Steinbeck. On est souvent déçus de faire ça. Restons sur une note positive…

Ps : James Dean a joué dans une adaptation cinéma qui reprend la fin de l’histoire, la deuxième génération. Je vais tenter de visionner le film, et je vous dirai…

Pas de Commentaires à “A l’est d’Eden”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


respiration |
Bovary, prénom Charles |
Respiration-1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un blog réservoir
| A propos
| respiration2