Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Les oiseaux se cachent pour mourir -part 1

Coleen McCullough
ISBN pour mon édition : 9782277210221

Qu’est ce qui m’a poussé à prendre ces deux J’ai Lu d’occas? Certainement pas la couverture moche moche qui reprend des images de la série télé, ni le logo de J’ai Lu qui n’est pas souvent gage de réussite littéraire… J’ai plutôt été attirée par l’histoire, pour une fois. Et par le titre, qu’on connait tous grâce au libraire caché (Repose en paix), mais qu’on sait pas trop de quoi il s’agit.
Alors, c’est l’histoire de Meggie, que l’on rencontre alors qu’elle est toute petite fille. Elle joue avec une poupée qui semble être le plus beau cadeau qu’elle ait jamais reçu. C’est le cas. La grande famille Cleary n’est pas bien riche, ils vivent en Nouvelle Zélande. Papa et Maman Cleary font beaucoup d’enfants, des garçons qu’ils mettent bien vite au travail et une seule fille qu’ils négligent un peu. Ce sont malgré tout des parents aimants, et le frère ainé, Frank, porte beaucoup d’amour a sa petite soeur. Mais il n’est pas le vrai fils de son père, et lorsque Frank décide de prendre le large, c’est une première déception pour Meggie, d’autres plus tristes encore suivront. La famille entière va se déplacer en Australie, sur le domaine de la tante des enfants, qui elle, ne manque pas d’argent du tout.  En faisant miroiter à son frère un héritage assez gras, il quittent donc l’Australie, et c’est le début des ennuis, ou bien le début de la vie, ça dépend comment vous voyez les choses.
En arrivant sur place, ils rencontrent le Père Ralph, très attaché à ses convictions religieuse mais néanmoins troublé par Meggie, qu’il prend instinctivement sous son aile afin de l’aider à trouver sa place dans cette famille de garçons. Inévitablement, avec les années, Meggie tombera folle amoureuse du Père qui se bornera à ne pas répondre à ses pulsions, sauf des fois comme ça, un p’tit bisou dans le cou, hop la ni vu ni connu j’t'embrouille.
C’est difficile pour Meggie de composer sa vie avec ce refus de s’engager vraiment. Il faudra pourtant faire avec, et comprendre qu’à priori, on ne garde pas auprès de nous toujours les gens qu’on aime…

Bon, la famille est attachante, Meggie aussi, mais Ralph est insupportable et sous ses airs gentils je pense que c’est un sale con. On verra dans la deuxième partie, je me la garde pour plus tard.
Ps : hé, elle est super vilaine cette couv’, non?

Les oiseaux se cachent pour mourir -part 1 livre00117-198x300

Pas de Commentaires à “Les oiseaux se cachent pour mourir -part 1”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


respiration |
Bovary, prénom Charles |
Respiration-1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un blog réservoir
| A propos
| respiration2